fbpx

Communication Digitale : 3 conseils répandus à ne PAS suivre

Tu es assistante virtuelle et tu veux utiliser le net pour trouver des clients. Normal. Tu as cherché partout et tu as certainement trouvé divers conseils.

« Il faut un blog » « Il faut écrire des articles » « Beaucoup d’article » « Il faut poster sur les réseaux sociaux » « TOUS les jours ! » « Plusieurs fois par jour !! »On les a toutes entendu.

Et donc voilà. Tu passes des jours à écrire des articles. Des nuits à créer des visuels et rédiger des posts sur les réseaux sociaux.

Et ça ne te rapporte rien. Quedalle. Quedchi. Juste du temps perdu. Un rendez vous prospect, une fois, peut-être, qui n’a pas abouti. Ca te rappelle quelque chose ?

Enregistre cet article dans Pinterest pour le relire plus tard

Aujourd’hui tu vas découvrir pourquoi ces stratégies ne marchent pas. Tout simplement parce que ces méthodes ne sont pas adaptées à notre profession.

Je veux t’expliquer pourquoi. Et te montrer d’autres choses qu’il vaut mieux faire à la place.

L’idée c’est d’y passer moins de temps. Mais surtout que ça t’apporte quelque chose au final.

Allez hop c’est parti.

« Il faut un blog pour attirer des gens vers ton site »

Alors OK d’accord c’est vrai. Le référencement dans Google peut être amélioré si on écrit beaucoup d’articles.

Mais d’une part c’est une stratégie à moyen-long terme. Arriver premier sur Google c’est bon pour les grosses entreprises. Dis-toi que ton site est comme une carte de visite, c’est toi qui la donne. Il y a peu de chance que tes clients te trouvent sur un moteur de recherche.

La seule exception c’est si tu travailles en local. Là c’est important d’être sur Google Maps et de bien remplir ton profil Entreprise. (pour ça je te renvoie à la très bonne formation gratuite de Google).

Et d’autre part il faut aussi -Surtout ! – publier de bons articles. Des articles longs. De qualité. Qui apportent de la valeur à tes (futurs) clients. Pour lesquels tu dois prendre quelques heures.

Un problème évident avec ce prérequis : On est pas toutes des écrivains dans l’âme. Rédiger de bons articles, ça s’apprend, c’est un métier. Et toi un métier, tu en as déjà un. Autant laisser ça à ceux qui savent vraiment bien le faire.

Sérieusement. Combien de fois je me suis pris la tête à essayer de faire des articles qui étaient pourris. Juste parce que je croyais que ça me ramènerait des clients ? Ne perds pas (ou plus) ton temps avec ça.

C’est le genre d’aventure qui peut te casser le moral et te faire tout remettre en doute. We don’t want that.

Et si comme moi tu as une âme écologique : Ne prends pas de la place sur des serveurs qui consomment énormément d’énergie. Pour rien. Arrête d’écrire des articles juste pour écrire des articles.

Les articles qui marchent le mieux dans les moteurs de recherche sont les tutoriels. « Comment blablabla »… etc

Mais pense à tes clients. Ce qu’ils te délèguent, soit ils savent le faire et ne veulent plus le faire eux même. Soit ils ont assez de revenu pour payer quelqu’un pour le faire à leur place, donc ils ne vont pas forcément lire des articles sur comment faire.

Mon constat c’est que tes articles seront lus. Si si, parfois, quand les gens les trouvent. Par hasard. Mais pas par des clients potentiels.

On peut prendre le parti de communiquer avec des débutants, dans l’espoir qu’ils nous recontactent quand ils auront les moyens. Mais c’est risqué. Et toi tes clients, tu en as besoin maintenant.

Bref, tu comprends bien qu’un blog ca prend beaucoup de temps et que ce n’est pas forcément ce que tes clients recherchent, n’est-ce pas ? Autre mythe à démonter :

« Il faut une newsletter »

Mouhahahaha !! Une newsletter ça sert à quoi ? A rassembler une audience autour de soi. En général il s’agit de plusieurs centaines de personnes.

Pourquoi ? Pour leur partager de la valeur, dans un premier temps. Cela, dans l’optique, évidemment, de leur proposer une offre dans un second temps.

Encore une fois je ne veux pas dire qu’on n’a rien à apprendre à nos clients, bien au contraire. Juste que c’est pas forcément vers nous qu’ils vont se tourner pour trouver ces infos.

Car une newsletter c’est aussi – comme le blog mais sous une autre forme – donner du contenu de qualité à tes abonnés. Gratuitement. Et donc ça prend aussi beaucoup de temps.

La newsletter est adaptée quand on veut vendre des services ou produits uniques. Des offres que l’on doit pouvoir vendre à beaucoup de personnes pour pouvoir en tirer un revenu.

Imagine. Si tu vends un ebook à 20€ ou une formation à 150€, tu as besoin de plusieurs CENTAINES de clients par an pour te payer tes épinards et le beurre qui va avec.

Nous on vend notre temps. Notre temps est limité. Et nos clients ont un besoin récurrent. Pour avoir un revenu correct on a besoin d’une POIGNEE de clients réguliers. Certaines assistantes sont à temps plein avec 2 ou 3 clients. Moi j’en ai entre 6 et 10 selon les périodes.

Tu le crois ou pas. Il n’en reste pas moins que c’est vrai : les premiers clients sont les plus durs à trouver. Après ça vient tout seul.

Donc oui au début ça va prendre plus de temps. Mais inutile de sortir l’artillerie lourde. Ce temps est mal utilisé si tu le concentres sur la création d’une newsletter. Ca revient vraiment à louer un bulldozer pour faire juste un trou dans un mur. Tu vois ce que je dire ?

Oublie donc la newsletter, à moins que tu souhaites développer une offre particulière qui nécessite ces moyens (comme vu plus haut). Mon conseil dans ce cas là: identifie très précisément ton offre et tes clients idéaux avant de commencer.

On enchaîne avec le dernier mythe :

« Il faut publier régulièrement sur les réseaux sociaux »

Pour les réseaux sociaux c’est la même chose que le blog et la newsletter.

Il faut avoir quelque chose à dire.

Il faut être régulier.

Il faut engager sa communauté.

Tout cela prends du temps. Beaucoup de temps.

Et d’ailleurs, ces actions vont ensemble, donc le temps imparti est multiplié !! Oublie tes soirées avec ton chat et/ou ton chéri. Même avec une orga béton. Les articles + leur promotion sur les réseaux sociaux (le duo indispensable) + la newsletter « pour-garder-le-contact-au-cas-où-on-sait-jamais » = tu oublies ta vie

Encore une fois. Un tel investissement en temps n’est valable que si tu as besoin de beaucoup de clients, et/ou d’un turnover de clients régulier.

Garde cette idée en tête. Le concept du retour sur investissement. C’est très important quand on est en business. De toujours voir quel est ton objectif derrière chaque action. Ce que ça te coûte vs Ce que ça te rapporte.

Si une action te coûte plus qu’elle ne te rapporte. Du genre : 0 clients après avoir passé des semaines à écrire des articles et des posts = Tu jartes.

Tu te demandes comment trouver des clients ?

Retrouve les meilleures méthodes pour trouver des clients facilement dans ce guide gratuit

« Il est possible de recevoir de nombreux guides sur Internet, mais je trouve qu’ils n’ont pas de contenu. Celui-ci par contre est extrêmement complet et plein d’astuces, que je ne connaissais pas. Un grand merci pour ton partage. » Vanessa

Je crois que tu as compris le message donc on va passer au dessert :

Les vraies méthodes qui marchent

Si tu l’as lu je te renvoie directement à mon ebook « 3 Méthodes simples pour trouver des clients ». Sinon je t’invite vivement à le télécharger.

Dans cet ebook je présente plusieurs manières de se faire remarquer et d’approcher des clients potentiels, notamment sur Facebook.

La clé c’est d’être actif dans les groupes, de se faire connaître en montrant son expertise sur certains domaines. Je ne connais pas trop LinkedIn mais j’imagine que ça doit fonctionner de la même manière.

(D’ailleurs si tu veux développer ta prospection sur LinkedIn et éventuellement proposer ça ensuite à des clients, je te recommande vivement cette Formation )

Souviens-toi de la règle : vas où vont tes clients. En étant active dans des groupes d’entrepreneurs, tu apprends à connaître les problèmes et les besoins de tes clients potentiels. Avec ça ton offre de service et ton discours leur iront comme un gant.

Mais il n’y a pas que ça. Je veux te parler de la force du networking. « Réseautage » on dit en Français XD.

Réseau Power

Rejoins des groupes d’assistantes. Fais toi connaître pour ton domaine d’action ou ta spécialité, ou ta localité si tu fais du local. Un jour ou l’autre quelqu’un se souviendra de toi et te recommandera à un client.Ou passer 30 minutes par jour à discuter avec des collègues, qui peuvent à terme te rapporter des clients et qui sait, devenir des amies ?

Je sais que moi je l’ai fait. Je suis active dans plusieurs groupes et quand un client me demande un service qui n’est pas dans mes cordes, je lui recommande une fille du groupe. Pareillement j’ai plusieurs fois été recommandée par d’autres assistantes.

Cette manière de fonctionner est non seulement rentable, elle est aussi agréable. Sérieusement. Tu préfères quoi ? Te casser à écrire des articles et des posts (arg !), puis à compter les Like qui n’augmentent pas ? (bouh)

Ou passer 30 minutes par jour à discuter avec des collègues, qui peuvent à terme te rapporter des clients et qui sait, devenir des amies ?

Si tu as l’occasion de faire du networking IRL (in real life), c’est encore mieux. Mais revenons sur le web :

Dans la pratique

Sélectionne au maximum un dizaine de groupes où être active. Installe une routine journalière, à une heure qui te convient, et va voir les discussions des groupes.

Si tu ne l’as pas encore remarqué, les groupes où tu interagis le plus sont listés sur la colonne de gauche sur Facebook. Evite le fil de discussion central, et va directement dans les groupes.

Prends 20 à 30 minutes par jour pour te faire connaître. Réponds aux questions, commente, et poste toi aussi pour partager ton quotidien, tes questions, tes réussites.

Quand des personnes ont un vrai problème que tu penses pouvoir régler grâce à tes services, ou qu’ils expriment ouvertement leur besoin de déléguer, n’hésite pas à les contacter en MP.

J’ai trouvé que passer par la Page Pro est moins intrusif, et amène plus de réponses. On est dans le BtoB après tout. Mais je sais que cette approche n’est pas partagée par tous. A toi de voir.

Ce qu’il te faut vraiment

Je pense que tu as compris le message. C’est comme si tu étais dans une foule. Le meilleur moyen de faire passer un message, ce n’est pas d’essayer de crier en même temps que tout le monde. C’est de secouer la manche de ton voisin et de lui parler à l’oreille. 😉

Une fois que tu as saisi ça, il te faut quand même des éléments de présence sur internet. C’est indispensable.

Pour continuer sur les réseaux sociaux. Oui je te déconseille de perdre du temps à publier régulièrement sur ta Page Pro et de demander à tous tes amis de te « Liker ». ROI = 0 (« Return On Investment« )

Par contre je te recommande quand même d’avoir une Page Pro. Parce que c’est ta carte de visite. C’est là que tu as une chance de donner toutes les informations sur ton activité.

Donne un nom explicite à ta page. Liste tes services. Parle de toi dans la description. Et surtout, surtout, soigne ta bannière.

Penses aussi à la bannière de ton profil. Pourquoi ? Tu sais quand tu passe la souris sur quelqu’un, il y a une petite boite qui s’ouvre avec un extrait de son profil. Le nom, les éléments du profil ET l’image de bannière.

Ce serait bête de pas en profiter pour caser des infos, tu ne penses pas? Fais-toi une belle bannière avec les mots clés de ton activité, pour encourager ceux qui se demandent qui tu es à aller voir plus loin.

Tu n’as pas envie d’avoir une Page Pro vide ? OK. Alors prends du temps UNE fois pour faire plusieurs posts : sur tes différents services, comment ça marche, tes méthodes, tes témoignages si tu en as. Tu peux les ranger dans différents albums de ta galerie d’images.

Mets les informations importantes dans les images car c’est ce que les gens verront en premier.

C’est une astuce que tu peux utiliser aussi sur Instagram (même si les conseils que je t’ai donné ici ne s’appliquent pas forcément sur Instagram, c’est un cas à part qui nécessiterait un autre article).

Si tu décides de ne pas poster régulièrement mais de réseauter en t’impliquant sur les posts des autres, tu as tout intérêt à avoir une bonne description, claire et concise + Un joli mur avec des images qui expliquent bien ce que tu fais + Des Stories enregistrées pour tes services, tes témoignages, ta FAQ.

Je te l’ai déjà dit : un site web n’est pas indispensable. Si tu renvoies tes contacts sur ton profil et que ton profil est complet et bien présenté, ça fera l’affaire. Pour commencer.

Je me doute que certaines choses que je t’ai dites ici vont faire des vagues. Certaines personnes ne seront pas d’accord. Ok le débat est ouvert.

Mais ça me fend le cœur de voir des filles qui démarrent et de les voir batailler sur les réseaux sociaux. De me souvenir de comment je me suis cassée les dents avec ça à mes débuts. Dans tous les cas, si tu le sens pas, ne te force pas. Une chose est sûre, ces méthodes ne sont pas indispensables pour percer quand on est prestataire de service comme nous.

3 réflexions au sujet de “Communication Digitale : 3 conseils répandus à ne PAS suivre”

  1. Hello Ann-Claire,

    Haaaaan merci pour cet article !

    Il tombe à point nommé !…. Je n’en peux plus des réseaux sociaux et de la courses aux likes et aux followers !
    Je suis en plein dedans… J’ai perdu du temps et de la confiance en me disant « mais p…..comment font les autres? » »…

    Et puis en y regardant de plus près, je me suis rendue compte que tous les postes et Feed se ressemblent et ça me saoule…

    Insta, je suis curieuse de savoir ce que tu en penses, mon impression c’est que nous y sommes plutôt nous même ciblées par les « gourous du marketing ».

    Et résultat ? que dalle !

    Nos clients sont sur LinkedIn point.
    Preuve : c’est le seul qui m’a permis d’être approché par un prospect même si ça n’a pas abouti…

    Bref merci pour ton article déculpabilisant qui fait tellement écho chez-moi.

    Promis demain j’arrête !😉

    Angélique _ Freed Up

  2. Merci pour ton article Anne Claire
    Pour ma part, en tant que commerciale à distance, ou en home office, je trouve tous mes clients sur Linkedin
    Enfin, c’est eux qui me trouvent !
    J’avais recommencé à proposer de l’assistanat, mais avec la concurrence étrangère, ça m’a clairement démoralisé.
    Et puis, ce n’était pas mon cœur de métier !!

    Belle continuation à toi !.
    Céline

Les commentaires sont fermés.