fbpx

3 dépenses que je ne regrette pas

Tu le sais que c’est important d’investir en toi et en ton business pour réussir.

Mais quels investissements devrais-tu mettre en avant ? Pas toujours facile de répondre à cette question.

Bien sûr les possibilités sont immenses. En tant qu’entrepreneure on veut tout donner pour son business. Se demander dans quoi investir, si on n’avait pas de limite, c’est comme mettre un gamin devant le catalogue de Noël.

Sauf que voilà, on a des limites, donc il faut prioriser. Je te donnes les premières grosses dépenses que j’ai faites à mes débuts, et que je ne regrette pas.

Le site web

Quand j’ai débuté en 2017, il me semblait impensable de ne pas avoir de site web. Aujourd’hui je penserai peut-être différemment, car j’ai une meilleure connaissance des réseaux sociaux et de la manière dont j’aime réseauter et contacter d’éventuels clients.

Comme beaucoup je me suis longtemps bloquée sur l’achat de mon nom de domaine. Il fallait que je trouve un nom cool pour mon business. Sans nom de business je ne pouvais pas acheter de nom de domaine. Et sans nom de domaine je ne pouvais pas commencer mon site !!!

Si tu te trouves dans cette situation, sache que d’une part tu peux relativement facilement transférer un site sur un nouveau nom de domaine si tu le souhaites. D’autre part, n’hésite pas à commencer à penser aux différents éléments de ton site et à en rédiger les textes avant de choisir ton hébergeur et ton nom de domaine. Ce sera déjà ça de fait et après tu n’auras « plus qu’à » remplir les cases.

Ne ricanez pas au fond, bien sûr que ce n’est pas aussi facile que ça, mais c’est une bonne partie du boulot !

Je divague.

Mon site web me coûte environ 50€ par an. Et je n’ai pas pris l’option la moins chère. Tu peux t’en sortir pour moins que ça.

C’est un bon moyen d’avoir une vitrine fixe. Une présentation de toi et tes services que tu peux faire à ta sauce à toi. En gros moins limitée qu’une Page Facebook ou un Profil Linkedin.

Mais surtout, c’est un terrain de jeu et d’apprentissage incroyable. Et si tu veux travailler avec des entrepreneurs du web : un passage obligé.

La meilleure manière d’apprendre à apprivoiser WordPress (ou Wix ou SquareSpace…) c’est de mettre la main dans le cambouis. Tu n’es pas obligée de devenir webdesigner, mais au moins tu connaîtras le Tableau de bord et ses catégories de base.

Par la suite si tu te découvres un méchant côté geek (comme moi 😉 ), tu peux utiliser ton site comme terrain d’expérimentation, pour tester des extensions, des designs, des outils etc !

Aujourd’hui je ne prospecte plus, c’est-à-dire je n’envoie plus le lien de mon site, et j’ai aussi arrêté d’écrire des articles et des posts sur les réseaux sociaux. Je ne crée donc pas de trafic vers mon site et il ne me rapporte rien, si on parle en terme de rentabilité pure.

Cependant il existe, et je reçois encore des demandes de contact dessus. Soit par des personnes qui m’ont trouvées par hasard, ou via des recommandations qui ont donné mon lien. Mais avant tout il m’a permis de découvrir le fonctionnement d’un site, de découvrir que j’adorais bidouiller, et cela m’a beaucoup aidé par la suite avec de nombreux clients.

Un shooting pro

Et oui. C’est peut-être que j’ai été assez influencée au début de mon activité par les Américaines. Mais très vite en fouillant mes dossiers je me suis rendue compte que je n’avais pas de jolie photo de moi à mettre sur mon site web.

Enfin « jolie », déjà il faut qu’elle soit BONNE la photo. Tu vois ce que je veux dire ? Pas avec un doigt devant ou le bras de quelqu’un qui dépasse. Pas avec du bordel derrière. Pas à moitié floue. Et surtout, un truc crucial : bien éclairée.

J’ai eu beau demander à mon compagnon de me prendre en photo mille fois. J’étais bien habillée. Maquillée même (!!). On avait rangé. Choisi un endroit propre et sympa. Avec des plantes, des cadres et tout. Niet.

Jamais on arrivait à avoir une photo où je me disais : je suis fière de me montrer comme ça sur mon site web, ça fait pro, ça donne envie aux gens de me rencontrer et bosser avec moi.

Donc j’ai cherché une photographe. Pas juste au coin de la rue celui qui fait les photos pour les passeports et les CV, non. J’ai trouvé une nana qui avait l’air sympa. Qui faisait des tarifs qui ne me semblaient pas trop-trop chers.

C’est la première GROSSE dépense que j’ai faite pour mon business. Si je me souviens bien c’était environ 160€ pour un shooting d’une heure, sur lequel tu récupères QUATRE photos en format digital.

Et ouais tu peux pas récupérer les cent photos qu’elle a prises pendant la session. C’est l’jeu ma pov’Lucette. J’étais étonnée aussi au début mais c’est compréhensible.

Le shooting était une expérience super. La nana avait l’habitude de faire des portraits, elle me faisait parler des choses qui m’animent, me faisait rire, pour faire ressortir des étincelles en moi et pouvoir les saisir.

J’ai passé des heures à sélectionner les 4 photos que j’allais garder. Finalement c’était plus qu’assez. En fait je n’en utilise que deux. Toujours les mêmes. Depuis trois ans. Et je ne pense pas avoir besoin d’en refaire de sitôt.

Se faire tirer le portrait par un professionnel c’est donc une dépense que je recommande vivement. J’ai vraiment eu du mal à me décider et à le faire, mais je ne l’ai jamais regretté !

Il y a de plus en plus de gens qui se mettent à la photo de manière plus ou moins pro. Donc si tu connais quelqu’un qui touche sa bille et peut te faire un beau portrait, n’hésite pas à lui demander ce service.

Tiens en fouillant mes dossiers je te retrouve une des photos que je n’ai JAMAIS utilisée. Je l’ai sélectionnée sûrement car à ce moment là je croyais encore qu’il fallait que je donne l’image de l’assistante « comme il faut » :

(et si tu regardes bien tu vois que j’ai une balle de jonglage. j’avais posé avec des balles pour illustrer mon business « Juggle Online ». aucune de ces photos n’a été retenue…)

Canva pro

Canva, je t’en ai déjà parlé, c’est un super outil pour créer des visuels vraiment pro en moins de temps qu’il n’en faut pour dire ouf.

Comme on a toujours besoin d’images ici ou là, il devient vite indispensable. Et si tu dois créer des visuels pour tes clients encore plus.

Quand on ne connaît pas Canva, on se dit souvent : « Wouah c’est trop beau tous ces designs ! »

Une fois que tu connais Canva, tu vois les réseaux sociaux sous un autre oeil… Hop encore le même modèle qui a été utilisé et à peine modifié. Ah cette photo là je l’ai déjà vu sur ce site, et sur cette page de vente, et dans le feed d’untel. Arg encore cette police, je ne peux plus la voir ! Tiens, cette illustration est vraiment à la mode en ce moment (pfff).

Canva propose plein de modèles, de polices, d’icônes, de photos gratuitement. Et comme beaucoup de gens utilisent le compte gratuit, ils utilisent souvent toujours les mêmes. On les voit donc partout.

https://giphy.com/embed/zgtHXUYuimOas

via GIPHY

Tu me diras, les clients/prospects ne le savent pas, ils n’y font pas attention. Mais quand même. Personnellement je trouve que ça apporte une valeur ajoutée à mon travail de pouvoir créer des visuels qui ne vont pas utiliser la même photo que tout le monde a déjà vu 1000 fois. Car pour 10€ par mois j’ai accès à beaucoup plus de photos.

Quand je propose mes services je peux le mettre en avant, et justifier un tarif plus élevé.

Une autre fonctionnalité intéressante sur le compte pro c’est la possibilité de faire des visuels avec un fond transparent. Si tu as déjà fait joujou avec Photoshop ou d’autres logiciel de design tu sais ce que c’est. C’est le fait de pouvoir enlever le fond. Pour les logos notamment, ou les mockups, ca permet d’avoir un rendu très professionnel. Tu peux insérer ton logo partout sans avoir toujours un cadre blanc autour. Ca fait une grosse différence.

Rien que pour cet aspect je recommande de prendre le compte Pro au moins pendant un mois, le temps de faire son logo et de le dupliquer sous toutes ses formes avec fond transparent, avant de se désabonner.

Ce que je peux aussi faire avec la version Pro : créer des visuels sur mon compte et les partager. Ca c’est très intéressant si tu veux vendre/donner des modèles que tu crèes à d’autres personnes. Sans oublier la fonctionnalité de « Resize » qui permet en un clic de dupliquer un design dans un autre format.

En définitive, c’est aussi une dépense récurrente de mon business que je ne regrette pas, car elle me permet d’aller vraiment plus loin avec cet outil et de me démarquer.

Pour conclure, tu me demanderais peut-être quelles sont les dépenses que je regrette ? Eh bien j’ai beau réfléchir, je n’en trouve pas. En même temps je ne suis pas du tout impulsive en terme de dépenses, encore moins quand il s’agit de mon business, donc je réfléchis toujours beaucoup avant de prendre une décision.

Évidemment je n’ai pas mentionné les essentiels : un bon ordi, un bon siège de bureau, et toujours : se former, se former, se former qui sont des investissements incontournables. Mais ces 3 petits plus ont fait la différence pour moi.

Et toi quel type de dépense envisages-tu pour ton entreprise ? As-tu fait certaines dépenses que tu as regrettées ? Ou au contraire des dépenses qui se sont avérées bien plus utiles ce ce que tu aurais cru au départ ?